Skip to main content

Écriture introspective et ludique

Avec Liliane Pellerin

Crédit photo: Christine Berthiaume

Aller à la rencontre de soi par l’écriture et ainsi explorer le vivre en soi, ensemble.

 

Lors de ces ateliers de groupe, je vous guide avec des déclencheurs à la fois techniques et ludiques, inspirés de ma démarche, des outils ramassés tout au long de mon parcours marginal, afin que vous puissiez emprunter des chemins nouveaux, voire surprenants, pour aller à la rencontre de vous-même dans un contexte de vivre ensemble. À votre rythme, et avec l’écriture comme éclaireuse, vous pouvez traverser des résistances et ouvrir un passage vers un espace plus grand pour exister.

 

« Il existe une sécurité dans laquelle on peut se déposer en étant présente à soi-même, l’écriture trace le chemin pour s’y rendre. Et, le groupe devient un catalyseur de connexion, à soi et à l’autre, et d’inspiration, il permet de se découvrir autrement. »

 

 

DURÉE D’UN ATELIER: 2h30, incluant pause et partages

 

DATES: les samedis 10-17-24 février 2024

 

COÛTS: 100$

 

Places limitées — POUR RÉSERVER VOTRE PLACE : écrivez-moi à lilianepellerin.artiste@gmail.com  . Une fois votre inscription payée, votre place sera ainsi réservée.

 Aucune expérience en écriture n’est requise, l’envie d’écrire et de vivre l’écriture en groupe est le seul pré-requis.

DÉMARCHE

Écrire a toujours été pour moi un prétexte de ressourcement. Jentre dans l’écriture par la porte du besoin de me connecter avec moi-même et, rapidement, je me retrouve dans un lieu de libération personnelle, de réappropriation de mon pouvoir sur ma vie. Jy confronte mes résistances à vivre libre, mes peurs dhabiter qui je suis, mes lieux de soumission où je narrive pas à rester droite, devant lAutre. Je les observe dans leurs angles morts, les macère au fil des mots, les transmue parfois jusqu’à m’ériger en mon axe. Jen reviens plus ancrée, plus consciente, comme chargée dune lucidité plus vaste, davoir vu, davoir nommé, davoir porté à la lumière de laube, les nuits quil faut transmuer pour devenir un peu plus libre quhier, un peu plus entière. La création devient alors un acte de souveraineté intérieure et un espace de jeu et de joie s’ouvre enfin.

 

BIO

 Autodidacte, j’accouche de ma première chanson intimiste au bord d’un lac indomptable de la haute Mauricie où je retourne souvent pour respirer.

Je suis formée en techniques de travail social et je travaille avec les personnes les plus vulnérables de notre communauté pendant 10 ans avec l’équipe de l’organisme Point de Rue (et Coop Les Affranchis). Au fil des années, je développe mon approche en intervention par les arts, en mettant en place des ateliers d’écriture et de création thérapeutique: je découvre le potentiel mobilisant, voir rédempteur, de l’écriture. Je dirige des projets d’inclusion sociale par les arts qui impliquent artistes, intervenant.e.s sociaux.ales, chercheur.e.s en psychoéducation et personnes rejointes: notamment, les recueils inclusifs Le peuple arpenteur (2018) et Sonder la terre (2021).

 

En marge de mon implication sociale, je passe par quelques leviers établis de l’industrie musicale québécoise pour faire évoluer ma démarche d’auteure-compositeure-interprète parmi mes complices de métier: l’École nationale de la chanson en 2012, le Festival de la chanson de Petite-Vallée en 2012, le Festival de la chanson de Granby en 2016 dans le Grand concours et en 2019 dans le cadre des Vitrines musicales, les Chemins d’écriture du festival de Tadoussac en 2018.

 

De 2015 à 2021, j’étudie auprès de Pol Pelletier, femme de théâtre féministe et pédagogue sociale. J’apprends à travailler mon expression avec les 7 lois de la présence, processus à travers duquel j’approfondis le sens et la justesse de ma démarche d’artiste, notamment en conscientisant la danse de l’inconscient qui régit la création, et la guérison.

Comme artiste, je fais paraître trois albums teintés de la création collective, tous disponibles sur les plateformes numériques : Grignoter lexil (réalisation Jeannot Bournival, 2015), Dans lventre du pays pèlerin (réalisation Jeannot Bournival, 2018) et Pays pèlerin (Fränze Remixe) (2022).

 

Octobre 2022 assiste à la représentation de mon premier spectacle solo, Chansons tressées d’échine dressée, dont la création a permis des rencontres d’écriture et musique avec des femmes hébergées pour violence conjugale. Il s’adresse à elles, et à celles et ceux qui traversent la dure initiation des souffrances et des oppressions intégrées pour apprendre à s’appartenir avec une plus grande souveraineté. Ce projet a été financé par le partenariat territorial du CALQ en Mauricie et est finaliste dans la catégorie Création en art de la scène des prix Art Excellence de Culture Mauricie à l’hiver 2023. Mon prochain album, Avant que les oiseaux se taisent, créé en amont du spectacle, sortira au cours de l’année 2023 et les arrangements électro-folk minimalistes, ainsi que la réalisation, sont signés par mon fidèle complice de toujours, Jeannot Bournival.